On en entend souvent parler – que ce soit en entreprise ou à travers des cabinets de recrutement. La cooptation , c’est l’acte de recommander une personne pour un poste dans une entreprise (ou en cabinet).

Pour faire simple, on propose à un·e ami·e ou à une connaissance un poste dans une entreprise ou pour un poste qu’on a vu sur un jobboard, ou encore pour un cabinet de recrutement.

La cooptation, différent du “piston”

La cooptation est très différente du “piston” : le coopté va devoir passer toutes les étapes classiques du recrutement, de l’entretien aux tests, en terminant par la vérification des références.

Quand on parle de cooptation, on peut aussi penser à la recommandation, au parrainage ou recrutement participatif. En entreprise par exemple, beaucoup de services RH le mette en place car :

  • Cela permet un meilleur filtre par rapport aux réponses aux offres reçues tout au long de l’année et aux candidatures spontanées.
  • Un employé ne se risquera pas à recommander une personne qui ne passera même pas l’étape du CV. Une mauvaise recommandation va forcément se refléter sur sa propre réputation en interne.
  • Les candidats cooptés seraient embauchés 55% plus rapidement que ceux provenant des sites carrières des entreprises selon une étude récente de LinkedIn.
  • Les employés cooptés sont plus vite intégrés par les équipes et à la culture de l’entreprise.
  • La cooptation réduit le turnover. La même étude LinkedIn nous indique qu’une personne recrutée par cooptation a 23 fois moins de chances de quitter son poste.

Une méthode qui a fait ses preuves

La cooptation en France représente :

  • 23 % de candidatures pertinentes étaient issues de la cooptation et 48 % des entreprises ayant utilisé la cooptation des salariés afin de recruter un cadre, ont embauché une personne connue ou recommandée – étude de l’Apec réalisée en 2018
  • 10,4 cooptations suffiraient pour un recrutement réussi – étude Keycoopt 2020
  • Les candidats qui viennent par la cooptation sont globalement plus qualitatifs. L’étude réalisée par Jobvite il y a quelques années montrait que les personnes recrutées par cooptation restaient en moyenne plus longtemps dans l’entreprise. 
  • Selon cette même étude, après 3 ans, 47% des personnes recrutées par cooptation étaient encore en poste contre 14% via des réponses aux annonces sur des jobboards.

Vous cherchez à mettre en place un programme de cooptation au sein de votre entreprises ?

L’école du recrutement a justement étudié la question et réalisé un article complet, avec un exemple de programme simple à mettre en place. Les avantages sont nombreux pour la société (notamment financièrement et sur la qualité des candidatures) et pour les employés.

La cooptation chez MedQuest

Un des freins que l’on pourrait noter sur l’utilisation du système de cooptation par les candidats, est le manque de suivi de la part des recruteurs , qui ne seraient pas assez impliqués – que ce soit en entreprise ou en cabinet de recrutement. Les coopteurs envoient des profils mais ils ne sont pas contactés immédiatement, voire pas contactés du tout. 

C’est pourquoi chez MedQuest, cabinet de recrutement spécialisé dans le secteur de la santé, nous avons mis en place un système simple. Une personne peut coopter une autre :

  • Directement en “candidature spontanée” via ce formulaire – en indiquant bien les coordonnées des 2 protagonistes et le type de poste souhaité.

Si la personne cooptée est placée chez un de nos clients, alors c’est une récompense sous la forme d’un bon d’achat Amazon d’une valeur de 500 € pour le cooptant. Nous avons, avec ce système, placé entre 2018 et 2020 environ 23% des personnes qui ont été cooptées. 

Comment ça marche ?

  • Remplissez un des formulaires.
  • Au bout de 5 jours ouvrés, vous recevrez un mail ou un appel d’un de nos consultants.
  • Si le candidat coopté correspond aux attentes d’un de nos clients, alors il ou elle part en processus de recrutement.
  • Le cooptant recevra le bon d’achat de 500 € le premier jour d’intégration du coopté dans l’entreprise. 

Alors à vous de jouer !