Article Octobre Rose 2021 Medquest

Octobre : Le mois du ruban rose

Ça y est, nous sommes en octobre. Les feuilles prennent leurs jolies couleurs rouge et jaune, le temps s’est refroidi précipitamment, mais le plus important ce mois-ci ce n’est pas tout cela. Tous les ans depuis 1985, le mois d’octobre est consacré à la sensibilisation au cancer du sein, une campagne de santé d’envergure internationale. Son objectif ? Prévenir, informer et sensibiliser la population autour de cette maladie, récolter des fonds pour la recherche sur ses causes, son diagnostic, son traitement et sa guérison et surtout soutenir les femmes touchées par cette maladie. 

Chez Medquest nous sommes tous engagés et investis dans l’ensemble des sujets en lien avec la santé. Nous mettons donc un point d’honneur à donner de la visibilité aux événements porteurs de sens comme l’est à nos yeux Octobre Rose.

Tout savoir sur le cancer du sein

Le cancer du sein est le cancer le plus fréquent chez les femmes. Selon l’Institut national du cancer, il représente 33 % des cas de cancers féminins et ce qu’on ne sait pas forcément, c’est que ce cancer peut également toucher les hommes. 

En 2020, l’OMS recensait 2,3 millions de femmes atteintes du cancer du sein ainsi que 685 000 décès liés à cette maladie dans le monde. De plus, en fin d’année 2020, ce sont 7,8 millions de femmes qui avaient été diagnostiquées avec ce type de cancer au cours des cinq dernières années. 

À l’échelle mondiale, près d’une femme sur 12 développe ce cancer dans sa vie et c’est la première cause de mortalité chez les femmes selon l’OMS. 

En France, environ 58 500 nouveaux cas de cancer du sein ont été diagnostiqués en 2018. Bien que cette maladie soit encore responsable de plus de 12 000 décès cette même année, son taux de mortalité associé continue de diminuer depuis 1990 selon la Fondation pour la Recherche Médicale. Aujourd’hui, 87 % des patientes diagnostiquées à temps sont en rémission 5 ans après leur prise en charge. 

L’amélioration de ces résultats s’explique par le développement de traitements et de thérapies de plus en plus efficaces, mais également par un meilleur dépistage. En effet, 60 % des cancers sont aujourd’hui détectés à un stade précoce. 

Quels sont les facteurs de risque ? 

Le cancer du sein étant une pathologie multifactorielle, son apparition résulte de facteurs à la fois environnementaux et génétiques. Parmi les facteurs possibles il y a notamment  : 

  • Les prédispositions génétiques : Si plusieurs membres de votre famille ont contracté le même type de cancer auparavant, il existe une plus forte probabilité que vous le contractiez à votre tour. 

“5 à 10 % des cancers du sein diagnostiqués sont liés à des prédispositions génétiques.”

Selon une étude menée par Richard Wooster et Barbara Weber en 2003

  • L’âge : le risque est maximal pour les personnes âgées de 65 à 74 ans. 
  • Les antécédents personnels de cancers du sein ou bien de pathologies au niveau du tissu mammaire. 
  • Les grossesses tardives ou l’absence de grossesse

“L’âge avancé (généralement défini comme 35 ans ou plus) à la première naissance est associé à un risque accru de cancer du sein.” 

Selon une étude publiée en 2005 par Ray M. Merrill et Stéphanie Fugal

  • Le traitement substitutif hormonal de la ménopause

Et évidemment, la consommation régulière d’alcool, le tabagisme ainsi que les produits polluants et autres perturbateurs endocriniens. 

Comment détecter ce type de cancer ? 

“Un cancer du sein peut être suspecté lors d’une mammographie de dépistage ou au cours de la palpation des seins. Le diagnostic doit être confirmé par des examens complémentaires.”

Selon le site de l’Assurance Maladie Amelie

Pour la palpation, vous pouvez la réaliser par vous-même en vous tâtant les seins, sans oublier la zone entre les deux et près des aisselles également. L’autopalpation est très importante, car elle peut vous permettre de détecter des signes de cancer du sein plus tôt. C’est pourquoi, il est primordial de la réaliser régulièrement, notamment si vous êtes âgée de 55 à 75 ans. Si vous observez l’un des symptômes ci-dessous consultez un médecin ou un gynécologue.

Dans tous les cas, n’oubliez pas qu’un suivi régulier chez un professionnel de santé reste fondamental afin de prévenir les risques de cancer du sein.  

Le cas de Primaa

Primaa est une startup française basée à Paris, co-fondée en 2018 par 3 cousins aux compétences et expériences complémentaires : Fanny, Stéphane et Marie Sockeel.

Cette startup a développé une solution d’aide au diagnostic nommée Cléo, en référence au film de la Nouvelle Vague Cléo de 5 à 7 d’Agnès Varda. Ce nom étant porteur de sens pour les cinéphiles puisque dans le film, Cléo, le personnage principal est justement en attente d’un diagnostic de cancer. 

Cléo est un outil destiné aux médecins anatomopathologistes (ou spécialistes en anatomie pathologie). L’anatomopathologie, étant une spécialité médicale qui étudie les tissus extraits des biopsies et de pièces opératoires afin de détecter des lésions bénignes ou malignes. 

 “Chez Primaa on développe des logiciels à base d’IA (DeepLearning) pour mieux détecter des cancers et réduire le temps de diagnostic afin d’améliorer la qualité de celui-ci.”

Fanny Sockeel, CEO de Primaa. 

Afin d’entraîner leur algorithme, l’équipe de Primaa a commencé par récolter des données grâce à des partenariats, des collaborations, des dons, mais également des achats dans le but de mettre en place une base de données conséquente pour leur algorithme.

“On n’a travaillé qu’avec des données françaises, à cause d’une hétérogénéité des méthodes de préparation (notamment au niveau des méthodes de coloration). Bien que les méthodes de colorations soient standardisées, il y a des infinies variations dans les laboratoires. Du coup, il faut pouvoir faire en sorte que l’algorithme soit capable d’effectuer les bons diagnostics quelle que soit la méthode de préparation de la lame. Cela passe par des techniques d’apprentissage particulières, mais aussi par la récolte de bases de données hétérogènes.”

Fanny Sockeel, CEO de Primaa. 

Mais aujourd’hui, Primaa va plus loin dans la recherche et l’innovation. L’équipe travaille sur un projet de recherche appelé NEO. Son objectif étant que l’algorithme puisse trouver par lui-même des biomarqueurs qui étaient invisibles à l’œil humain afin de nous amener à des nouvelles détections vraiment précoces.

Pour Primaa, la campagne 2021 d’Octobre Rose est particulièrement importante, car la crise de la Covid-19 a retardé une grande quantité de diagnostics de cancers. Ce qui a entraîné de nombreux cas d’aggravation de la maladie chez certaines patientes. C’est donc à cet instant que l’on se rend compte de la préciosité d’un diagnostic précoce. 

“Avec l’émergence de nouvelles technologies et d’IA, on [les acteurs du secteur de la Healthetch] va mettre en place des outils qui permettront de détecter plus rapidement des pathologies et d’être plus vite pris en charge. Octobre Rose, c’est donc LE moment de soutenir ces efforts de recherche et de croire en l’avenir.”

Fanny Sockeel, CEO de Primaa.

Octobre Rose, c’est quoi ? 

Tous les ans, le mois d’octobre est consacré à la sensibilisation au cancer du sein. Cette campagne née aux États-Unis en 1985 et soutenue par l’American Cancer Society et l’entreprise Imperial Chemical Industries, s’est par la suite exportée dans le monde entier. 

La première campagne française à vu le jour en 1994, à l’initiative du groupe Estée Lauder et Marie-Claire, fondateurs de l’association Le Cancer du sein, parlons-en !

Le Programme 2021 d’Octobre Rose

  • Le vendredi 1er octobre, l’association Ruban Rose a organisé un défilé, sous la Tour Eiffel avec 30 femmes malades, guéries ou en rémission du cancer du sein. Ce défilé a été mis en scène par le chorégraphe Mehdi Kerkouche et l’ambiance musicale assurée par le DJ Martin Solveig. Le clou du spectacle : la tour Eiffel illuminée en rose pour ouvrir en beauté le mois de campagne d’Octobre Rose, un beau message de résilience pour les femmes atteintes par cette maladie en France, et leurs proches. 
Le défilé de l’Association du Ruban Rose le vendredi 1er Octobre 2021
  • Une vidéo de prévention de l’Association Ruban Rose également, est diffusée à la télévision, au cinéma et sur les réseaux sociaux. Un clip de 20 secondes coloré et rayonnant intitulé “La marche des Seins” créé afin de promouvoir un suivi régulier chez un professionnel de santé pour prévenir les risques du cancer du sein.
  • La course annuelle d’Octobre Rose, Odysséa s’organise également dans toute la France. L’objectif de cette course ; récolter des fonds pour la recherche. En 2020, ce sont 10 millions d’euros qui ont été collectés au profit de plus d’une centaine d’associations de patientes et instituts de recherche en France et Outremer.

“Depuis plus de 10 ans, grâce à votre mobilisation sur Odysséa Paris, nous avons pu collecter près de 4.000.000 € pour Gustave Roussy, premier centre de cancérologie et institut de recherche européen.”

Équipe d’Odyssea

ODYSSÉA PARIS 2021
  • Les Notices Roses, à l’image des notices de médicaments, ont pour objectif d’apporter des conseils et des témoignages afin d’aider les femmes touchées par cette maladie à mieux vivre avec celle-ci et surtout de leur apporter un soutien en leur rappelant qu’elles ne sont pas seules. Un format original créé par le laboratoire Lilly accompagné de deux oncologues et de quatre associations de patientes que sont CAMI Sport & Cancer, Juris Santé, LISA (L’Institut du Sein d’Aquitaine) et Vivre comme avant. Ces notices indiquent également des contacts d’associations, des recommandations de lecture ainsi que des numéros d’aide disponibles. 
  • L’institut Curie propose de s’unir autour d’un défi solidaire en réalisant un ruban rose afin de les offrir aux patientes atteintes de cancer du sein pendant ce mois de mobilisation. Pour adresser vos créations vous pouvez : 
  1. Adresser un courrier postal jusqu’au 27 septembre 2021 à : Institut Curie – Noémie Sitbon, Direction de la communication – 70 rue Mouffetard -75005 Paris 
  2. Envoyer une photo de votre création par email  à rubansroses@curie.fr
  3. Partager la photo sur les réseaux sociaux avec l’hashtag #59000rubansrosespourcurie
  • La Ligue contre le Cancer a également mis en place le challenge #CesSeinsJyTiens sur les réseaux sociaux pour le mois d’Octobre. Comment participer ? Prenez une photo avec un proche en l’enlaçant puis partagez-la sur vos réseaux avec l’hashtag #CesSeinsJyTiens et un message personnel pour sensibiliser au dépistage du cancer du sein.

Cette liste est évidemment non exhaustive et de nombreuses autres actions ont été mises en place pour ce mois de solidarité. Nous vous invitons à vous renseigner sur les actions possibles afin de participer à ce mouvement collectif de la façon que vous voulez. 

Faire un don

Ce mois de mobilisation mondiale est le meilleur moment pour faire un don pour les associations de patientes ou bien pour la recherche afin de pouvoir soigner et accompagner au mieux les femmes atteintes de cette maladie. 

Si vous souhaitez faire un don et participer à la mobilisation contre le cancer du sein rendez-vous sur le site de l’Association du Ruban Rose :